Miranda dans tous ses états !

Publié le 3 Mars 2017

Auteure : Betsy Burke

Editions : Harlequin (Red Dress Ink)

Genre : Chick-lit

Nombre de pages : 384 pages

Nous sommes restés très longtemps dans ce placard à balais. J’ai découvert qu’il embrassait très bien et mon imagination s’est aussitôt emballée. Peut-être était-il mon style après tout ? J’imagine que je devais lui plaire aussi, parce que chaque jour de la semaine qui a suivi, j’ai reçu un bouquet de fleurs avec une carte qui disait « A ma belle M, de ton admirateur K ». Ce qui a fait dire à ma coloc, Caroline, que notre appartement ressemblait à un funérarium.

Lorsque mon prétendu fiancé m'a plantée en plein milieu de Londres, une ville où je ne connais personne, et sous une pluie battante en plus, je me suis dit : "Ma petite Miranda, tu as touché le fond, mais au moins il ne pourra jamais rien t'arriver de pire" ! J'avais tort... Car, non contente de me retrouver célibataire, j'ai également perdu dans la même semaine mon job ET mon appart' ! Incroyable, non ? Mais hélas totalement vrai... Dans ce genre de situation, croyez-moi, il n'y a que deux options : se faire Hara Kiri à coup de maxi-pot de Ben and Jerrys ou bien alors contre-attaquer. Eh bien moi, j'ai choisi la seconde option. En effet, je n'ai pas dit mon dernier mot et même si je ne sais pas encore tout à fait comment m'y prendre je suis bien déterminée à récupérer un boulot, un appart' et bien sûr, last but not least, un fiancé...

Mon avis :

Moi qui suis une habituée de cette collection (que j'apprécie beaucoup), j'ai été un peu déçu. Le livre est divisé en trois parties : Vancouver, Londres puis de nouveau Vancouver. Ce n'est qu'au dernier tiers que j'ai commencé à apprécier ce que je lisais.

Miranda est un personnage assez sympa. Dans le fond, elle est un peu aveugle à ce qui l'entoure. Sa professeure de chant l'avait prévenu que sa voix n'était pas prête. Tina lui avait dit de se méfier de Kurt, l'homme marié mais séparé qui ne veut pas passer à l'acte. Finalement, c'est dans le dernier tiers qu'elle se révèle. L'écriture de son opéra lui permet d'évacuer ses peurs, ses frustrations et ses besoins.

Ce qui m'a le plus dérangé, c'est le côté opéra. J'avoue que cela change de d'habitude. Mais, c'est un univers qui m'est inconnu et j'avoue que j'ai eu du mal à être sensible à l'histoire. Moi, à part Carmen, je suis paumée.

Dans l'ensemble, c'est ma première grosse déception dans cette collection. Mais en même temps, il mérite qu'on s'intéresse à lui de part son univers atypique. Même si le grand nombre de personnages peut nous perdre, je suis satisfaite de l'avoir lu en entier. Après, je ne vais pas vous cacher que je ne l'ouvrirais plus.

Ma Note : 8/20.

Rédigé par Solaine

Publié dans #Livre

Repost 0
Commenter cet article